JULES VERNE

JULES VERNE

martes, 20 de junio de 2017

Les confidences et révélations du descendant de Jules Verne

Les confidences et révélations du descendant de Jules Verne


Accueilli à Domfront (Orne), Jean Verne, descendant du célèbre auteur Jules Verne, s’est prêté à quelques confidences sur son illustre ancêtre. Morceaux choisis.
Publié le 5 Juin 17 à 12:33 Voir les commentaires
 Jean Verne, descendant du célèbre auteur de « 20 000 lieues sous les mers », Jules Verne, s’est prêté à quelques confidences. (©Publicateur Libre)
 Accueilli lors des événements organisés par la Ville de Domfront (Orne) autour de l’aventurier local Eugène Lelouvier, Jean Verne, descendant du célèbre auteur Jules Verne, s’est prêté à quelques confidences sur son illustre ancêtre. Morceaux choisis.
Que pensez-vous des adaptations des romans de Jules Verne au cinéma ?
Jean Verne : Il y a eu beaucoup d’adaptations, mais elles sont toutes mauvaises ! A part peut-être 20 000 lieues sous les mers. Il y a des auteurs que l’on ne peut pas adapter au cinéma. Chez Jules Verne, il faut passer derrière ce côté technologie, science, aventure. C’est beaucoup plus complexe que ça. Il y a quelque chose en plus, qu’on ne sait pas définir.
Le côté obscur de Jules Verne
Comment faites-vous vivre le nom de « Verne » ?
Je ne fais rien du tout, les gens viennent à moi ! Je ne cherche pas à en faire un métier ou un business. Vous savez, moi je ne suis rien du tout, c’est mon arrière-grand-père l’auteur ! En revanche, je réponds aux sollicitations et donne des conférences quand on me le demande.
« Je n’ai jamais beaucoup aimé mon arrière-grand-père »
Que pouvez-vous nous dire sur Jules Verne ?
Mon grand-père et Jules Verne se sont détestés pendant longtemps. Au moment où mon grand-père est né, Jules Verne a fait en sorte d’être en voyage. Il était dans son monde d’écrivain, égoïste. Michel (le fils de Jules Verne) a commencé à écrire mais il a fait l’erreur de se faire publier sous le nom de son père. Il s’est nié lui-même ! Pour autant il avait du talent, il a écrit des nouvelles extraordinaires, que j’adore. il était capable de se fondre dans l’écriture de son père. A la fin de sa vie, Jules Verne était très malade, mais il voulait continuer à raconter le monde. C’était mon grand-père qui lui « tenait la plume ». On a beaucoup évoqué la complicité des deux hommes, mais jamais vraiment le côté conflictuel.
Le descendant du célèbre auteur de 20 000 lieues sous les mers conclut :
Je n’ai jamais beaucoup aimé mon arrière-grand-père, même si mon père l’adorait…
Publicar un comentario